Lieux critiqués - Lieux déconseillés

Nous souhaitons que cette rubrique soit alimentée régulièrement par les visiteurs du site, de partout au Québec, amateurs d’autre chose que du bruit, du vacarme, de la musique d’ambiance trop forte, des moteurs et de la puanteur.

Destinations soleil déconseillées

1) BARCELO PLAYA TAMBOR - COSTA RICA- Janvier 2011, voici le commentaire que nous avons reçu concernant cet hôtel.

NOISE – NOISE – NOISE - MUSIQUE DE GUERRE – INFERNALE !....

Nous avons séjourné au Barcelo Tambor du 22 au 28 décembre 2010. La « musique de guerre » qui prévaut à cet endroit vient gâcher entièrement un lieu qui autrement pourrait se rapprocher du paradis. Nous y avons été agressés par des déferlements de batterie de même que par des assauts interminables d'extrêmes basses qui dépassent de très loin ce qui devrait être autorisé.

•  Le site de spectacles près de la piscine et de la salle à manger est un problème majeur. N'importe quand dans la journée des pratiques y ont lieu, à l'heure du souper c'étaient à nouveau des pratiques ou des spectacles pour les enfants, toujours avec un niveau de son inadmissible comme si la guerre débutait.

•  La discothèque n'étant pas intérieure comme cela devrait, lorsque le cauchemar de musique infernale débute en fin de soirée, il n'y a pas d'autre choix que de se réfugier dans sa chambre que l'on souhaite le plus loin possible de l'aire d'animation et avec les meilleurs bouchons d'oreilles qui soit pour se protéger. Que ceux qui voudraient lire dans leur chambre en fin de soirée oublient cela.

•  Sauf quelques moments au cours de la journée, c'est donc une « musique » hyperpolluante qui sévit. BANG BANG BANG BANG BANG BANG  : du rock immonde, banal, stéréotypé et tonitruant. On se demande comment les pauvres animaux (qui sont en grand nombre) font pour supporter la chose. Croit-on vraiment que les gens s'ennuieraient à ce point sans être tétanisés par des charges de décibels de cette ampleur ? Un jour, au nom de la santé et du bon sens, il faudra s'élever contre ce genre de pratiques sonores néfastes pour la santé. L'OMS a mis en garde depuis déjà plusieurs années contre les méfaits du bruit excessif.

•  De Tambor, le petit village qui se trouve à distance de marche de cet hôtel, nous avons été révoltés de constater que l'on pouvait entendre, à un ou deux kilomètres de distance en mer de l'hôtel, cette orgie d'extrêmes basses intolérables. BOUM POUM BOUM POUM BOUM POUM : nous avons eu pitié des gens de ce village et honte pour ce qui passe parfois pour du progrès.

•  Un soir nous soupions à l'un des restos à la carte (fruits de mer). Or ma compagne, légèrement moins sensible que moi d'habitude au vacarme ambiant inutile n'en revenait pas et m'a demandé de me rendre à la chambre pour aller lui chercher à elle aussi une paire de bouchons d'oreille. Elle était outrée. Nous sommes outrés. Croit-on sincèrement que ce genre de musique de guerre est approprié quand on se met à table ?

S'ajoute au désagrément d'ensemble le fait que, pour les gens du Québec, il faut passer la première nuit dans un Barcelo à San José. Ce n'est guère mieux qu'au Tambor au chapitre du bruit : de la chambre nous entendions la circulation de l'autoroute en plus de la musique forte et horrible d'une discothèque attenante.

Nos propos rejoignent donc en tous points ceux du couple d'Utah écrit dans Trip Advisor au mois de mai 2009.

Des clients qui ont à cœur l'environnement sonore….

---

Nota bena : On lira avec plaisir cependant le commentaire élogieux de ces deux voyageurs sur la Carolina Lodge, au Costa Rica également. Lire ce commentaire dans notre section "Lieux de quiétude."

2) TOUS LES HÔTELS DE LA - JADIS SI BELLE - PLAGE DE PUNTA CANA en République Dominicaine, selon plusieurs personnes, sont à éviter parce que littéralement infestés par le bruit, notamment par les véhicules motorisés sur l’eau. C’est une honte, un désastre. Un visiteur nous signale qu’à son dernier passage là-bas, des hors bords bruyants et empestant l’air faisaient toute la journée faire des tours de « banane » à certains vacanciers ;

« Fuir Punta Cana ! Ce n’est pas un parc d’attraction polluant l’environnement atmosphérique et sonore que je recherche lorsque je me rends à la mer »,

Il a bien raison.

3) L'HÔTEL VILLAS TELAMAR AU HONDURAS. Tenez compte de l’avis qui suit si, comme nous, vous détestez le vacarme motorisé. Nous reproduisons le message d’un internaute envoyé au site voyageforum.com

L’hôtel Villas Telamar ! ÉVITER CET ENDROIT !

"Nous y avons séjourné pendant 2 semaines du 21 décembre 05 au 4 janvier 2005. Or, c'est un hôtel horriblement bruyant. Tous les jours, VTT (les fameux quads) circulant sur le site de l'hôtel, partout, en tout temps. Et tous les jours, la plage ayant l'air d'une aire de course pour les VTT bruyants, pétaradants et puants. Tout le groupe de québécois séjournant en ce lieu en était horripilé. Aucun moyen de relaxer. Nous avons passé notre temps en excursions, seul moyen de survivre au vacarme et à la pollution. Une honte. Réponse des dirigeants de l'Hôtel : on ne peut rien faire, c'est une plage publique, ces gens à VTT (souvent leurs tous jeunes enfants) ont de l'argent, c'est l'élite, on ne peut rien faire. Une honte. L'enfer. ENDROIT À ÉVITER ABSOLUMENT."

4) L'HÔTEL OCCIDENTAL GRAND PLAYA TURQUESA , À CUBA, à Holguin plus précisément.

" Hélas, Cuba n'échappe plus à ce que vous décrivez. Nous avons séjourné au cours du mois d'avril 2007 à l'hôtel Occidental Grand Playa Turquesa situé à Holguin (Cuba). Premier choix d'Air Canada, disait une brochure. Imaginez ce qui suit. Il y avait directement sur la plage, tous les jours, une sorte de musique disco qui jouait en permanence, à un volume tel qu'à aucun endroit sur cette plage - nous avons essayé les deux extrémités - il n'était possible d'échapper à cette disco en plein air. Musique tapageuse, à grands renforts de batterie et de sons de basse amplifiés outrancièrement par les 'subwoofers'.... Le cauchemar intégral. Oubliez le son des vagues ! Nous demandions de baisser le volume. On consentait et puis ça revenait au même 10 minutes plus tard. Certains se sont plaints à la représentante de l'agence Caribe Sol et à deux reprises auprès du personnel cubain des relations publiques. Effet quasi nul. Ce n'est pas tout ! À tous les repas sans exception, il nous fallait demander de baisser la musique qui jouait là aussi à une force indue. Dans ce cas-ci, on obtempérait chaque fois, mais quelle lassitude d'avoir à demander une chose élémentaire comme celle-là à répétition. Autre point. La cafétéria là-bas était située juste au-dessus de la discothèque, de sorte que si vous étiez en train de manger vers 20h30 c'était déjà l'équipement d'amplification d'une discothèque que vous entendiez et sentiez vibrer sous les tables, sous vos pieds.... Nous nous sommes rendus par nous-mêmes dans la belle région montagneuse de Guardalavaca et là, hélas encore, sur le bord de la mer, hors hôtel, les bras nous en sont tombés, nous avons vu un bateau de croisière à 100 ou 200 mètres de la plage propulsant une quantité phénoménale et disgracieuse de décibels. Quel manque de savoir-vivre ! Quel irrespect des lieux ! Quel irrespect des gens qui n'ont pas envie d'entendre de la musique - de surcroit, tapageuse - partout, en tout temps ! Amateurs de quiétude, oubliez cet hôtel...et quelle tristesse de le dire, mais oubliez presque Cuba. Le travail à faire est mondial ! "

Jonathan et Marie Dupré

5) TRINIDAD ET TOBAGO

"En janvier 2006, je me suis rendue à Trinidad & Tobago. J'ai visité les 2 îles sur une période de 11 jours. À moins de loger dans un grand hôtel luxueux avec air climatisé, et même alors, vous serez plongé dans une cacophonie incessante : les subwoofers sont rois partout et les décibels, à l'avenant. Sur toutes les plages visitées, nous avons dû supporter du beat disco sans possibilité d'y échapper. J'ai porté plainte à une des commerçantes itinérantes en tentant de lui faire valoir que nous venions ici (Tobago) pour trouver la quiétude. Elle m'a simplement répondu "'ici, c'est comme ça qu'on vit." Ce n'est certainement pas cela que la publicité nous promettait en insistant sur la tranquillité de l'île de Tobago. De plus, les motomarines abondent et empoisonnent tout ce qui pouvait rester de positif : la vue. Conduites par de jeunes hommes en mal de sensations fortes, elles frôlaient littéralement les gens qui se baignaient dans l'océan (Tobago) ! À Trinidad, des hordes de chiens jappent et hurlent jour et nuit, les ghettos-blasters en font autant dès 6h00 le matin et hop la vie ! La pollution automobile est infernale avec en prime un silencieux modifié ou en mauvais état pour deux autos sur la route. Non décidément, à
éviter absolument."

Catherine Préfontaine, membre du RQCB à Montréal

6) LAS VEGAS

Bonjour,
J'arrive de Las Vegas.  Le bruit là-bas est infernal en tout temps dans la rue.  Mais la piscine de l'hôtel où j'étais (l'hôtel et Casino Flamingo) bat tous les records de nuisance. Il y avait là, à partir de 10h00 tous les matins une disc jockey qui "animait" l'endroit, jusqu'à 18h00, de musique forte et insupportable. Une vingtaine de haut parleurs diffusent le tout partout alentour. Pas moyen d'y échapper.

Voilà,

Eliza Gentiletti - 16 juin 09

UN COMMENTAIRE DU ROUTARD - guide de voyage

Guide du Routard 2007 sur la République Dominicaine, page 234, le commentaire intéressant qui suit intitulé La nuisance des quads (mais qui pourrait tout aussi bien s'écrire  La sauvagerie qui s'ignore :

" Le nombre d'engins (quads) qui circulent aujourd'hui à Las Terrenas devient franchement inquiétant. D'abord, le boucan est tout simplement infernal et nombre de touristes s'en plaignent. Ensuite (…), l'utilisation qui en est faite par certains est vraiment scandaleuse : rouler à fond sur la plage (alors que c'est interdit), traverser la rivière sans égard pour la population locale qui s'y lave, s'y baigne, lave le linge…À terme, si les autorités locales n'y font pas gaffe, on fuira le secteur à cause de ces engins… "

N.B. Chers amis, il faut féliciter le guide du Routard de cette mise en garde. D'autant plus qu'à l'avenir il faudra que tous les guides touristiques prennent en compte ce problème mondial de la pollution sonore et prévoient des sections particulières à ce sujet. Pour ce, voyageurs, il ne faut jamais hésiter à écrire aux guides de voyage pour leur faire vos observations à cet égard. Et, s'il vous plaît, n'oubliez pas de nous en faire parvenir une copie conforme.

 

lieux de villégiature québécois gâchés

CAMPING DU CENTRE TOURISTIQUE DU LAC SIMON....

Le camping du Centre touristique du Lac-Simon est un endroit à éviter. J' y ai séjourné la fin de semaine du 21 août 2009. Le site est superbe mais le lac est plein de motomarines et de bateaux hors-bord . Les propriétaires de hors-bord accostent leur bateau sur la grève ou au quai de la marina et y font jouer leur radio à ciel ouvert. Et le tout est toléré.

Quant au camping ( rattaché au SEPAQ), on y permet la musique extérieure et les partys de groupe avec musique extérieure.

Marie Marin, sympathisante de Saint-Jean-sur-Richelieu - 19 novembre 2009

ILES DE LA MADELEINE POUR LA RAISON QUE...

"Les Iles-de-la-Madeleine sont malheureusement (elles aussi, hélas !) contaminées par le bruit des petits cons motorisés - je fais référence aux silencieux modifiés ! S'il y a UN endroit au Québec où on ne devrait pas retrouver de ces engins, c'est bien là ! De plus, étant donnée la "taille" du territoire à couvrir, la police ne devrait pas avoir de difficulté à faire respecter les règlements mais bon...c'est bien là le problème..la police et ses interventions inexistantes."


André Clermont, membre du RQCB à Gatineau

COURSE DE QUADS HURLANTS À CHENEVILLE - UN ÉVÉNEMENT À BANNIR DANS LA MESURE OÙ IL S'AGIT D'ENGINS PRODUISANT 100 DÉCIBELS ET PLUS - L'ENFER AUTREMENT DIT

Afficher l'image en taille réelle Afficher l'image en taille réelleCe genre de quads de courses sont des infamies sur roues, des trucs aussi dégueulassement bruyants - il n'y a pas d'autre mot - que les motocross. Voici le témoignage recueilli auprès de résidants de cette municipalité.

JUIN 2010

La municipalité de Chénéville a prolongé le permis d'un exploitant privé pour trois autres années. Celui-ci présente, à une minute du centre du village, des courses de VTT modifiées dans le cadre du Championnat provincial. Les décibels de chaque VTT modifié dépassent la norme, alors imaginez qelques douzaines de ces engins roulant à toute allure à UNE minute du village. À un km de là sur la rivière Petite-Nation, on ne peut se parler lors des courses parce que le bruit est tellement épouvantable (et ça dure toute une fin de semaine) !!! Plusieurs ont choisi de quitter le coin, à cause du bruit infernal, intolérable, dangeureux ! On ne parle pas d'un VTT qui passe sur une piste, on parle de plusieurs VTT modifiés qui coursent. En 50 années dans ce beau coin de pays, on n'a jamais imaginé telle folie !...à une minute du village !

Donc vous pouvez ajouter Chénéville (6-7-8 août 2010), et trois années par-dessus ça, aux lieux déconseillés. Il me semble que la logique, ou le gros bon sens, serait d'organiser ce genre d'orgie de bruit loin à l'extérieur d'une municipalité !

Commerces québécois

1) Archambault Musique au centre-ville montréalais. On signale une absurdité ayant cours à cet endroit dans le département de jazz et de musique du monde. La musique ambiante y est beaucoup trop forte étant donné que sur des postes d’écoute des suggestions de disques sont faites au client. Or, n’est-ce pas absurde en effet que vous deviez régler le volume du poste d’écoute au maximum pour vous faire une idée de la suggestion faite ; pis encore, même au maximum vous continuez d’entendre cette musique ambiante trop forte. C’est un encouragement déplorable qui s’ignore au bruit, à écouter de la musique au maximum. Ce qui est une très mauvaise idée. Osez dire vous aussi votre désaccord avec pareille pratique.

2) Le magasin La Baie Centre-Ville, à Montréal

Je l'ai été pendant plus de 10 ans (…) mais je ne suis plus certain que je pourrai continuer à être client du magasin La Baie Centre-Ville à Montréal. La musique y est beaucoup trop forte (on n'y échappe nulle part dans le département de vêtements pour hommes car il y a des hauts parleurs partout) et le choix de musique est de style tapageur, très agressant, avec une présence extrêmement importante de batterie à fort rythme. Comme le problème existe depuis un an ou deux, j'ai déjà par le passé demander qu'on baisse cette musique - ce qu'on a fait - mais je ne souhaite pas avoir à le demander chaque fois. Même le caissier à qui j'ai payé ma chemise aujourd'hui (Martin, garçon très aimable) était tout à fait d'accord avec moi que la musique était trop forte et que ce n'était pas le genre de musique à mettre dans un magasin. Ce matin, j'ai donc été dérangé, agressé, j'ai voulu faire vite et m'en aller. (…) Si La Baie ne modifie pas cette pratique, j'en serai désolé et je devrai acheter ce qu'il me faut ailleurs.

R-D. J. (Montréal)

On nous souligne en ce qui concerne ce magasin La Baie, qu'une plainte en bonne et due forme, à peu près dans les termes utilisés juste ci-haut, a eu un effet, que la situation est désormais corrigée. Cela montre qu'il ne faut pas rester muet. À suivre...

3) La place Vertu, à St-Laurent (arrondissement de Montréal)

À Saint-Laurent, vous pouvez ajouter la Place Vertu comme endroit à éviter, car cet endroit n'est qu'une cacophonie étourdissante à faire lever le coeur. Tous les grands centres commerciaux devraient littéralement "capitonner" les couloirs pour réduire le bruit et non essayer de masquer un bruit par un autre.

Josette Lincourt (Saint-Laurent)

4) Centre Rockland et Place Côte Vertu (Montréal)

Parmi les nuisances sonores qui m'irritent le plus, mentionnons la cacophonie tonitruante de la "musique" à l'intérieur des centres commerciaux. Au centre Rockland, un son techno nous martèle les tympans sans pitié, jusque dans l'aire de restauration et de repos (si je peux dire...) où l'on tente de se réfugier pour prendre un café. Quand au centre commercial de la Place Côte Vertu, en plus de la musique dite d'ambiance, chaque commerce, ou presque, en rajoute juste un peu plus fort, histoire de BIEN se faire entendre.

Diane Léveillé-Savoie, Ville Mont-Royal (Île de Montréal) , Qc - 4-02-09

5) 2 boutiques sur l'avenue du Mont-Royal, dans le Plateau, à Montréal.

Bonjour,
Je viens de communiquer avec l'association des commerçants du plateau Mont-Royal pour me plaindre de deux boutiques de vêtements (au 1024 et 1031 ave. Mt.-Royal) qui font jouer de la musique techno à l'extérieur de leurs commerces. (À plein volume évidemment.) On me dit que ces commerces ont été avertis plusieurs fois dans le passé mais que ça recommence continuellement. Que faire, n'y a-t-il pas un règlement municipal pour qu'ils respectent la quiétude des gens sur la rue.
Merci,

Pierre Chamberland, 9 mars 2007

* Un de nos membres a adressé une plainte contre ces deux endroits. Les noms de ces deux commerces délinquants, récalcitrants et irrespectueux se nomment Industrie et Platô. Quiconque en a l'occasion doit porter plainte contre ces établissements. Le RQCB a à coeur de mettre un terme aux agressions sonores et de dénoncer l'incivilité qui se répand. Travaillons-y ensemble ! Un règlement de la ville de Montréal stipule clairement ce qui suit :

-Est spécifiquement prohibé lorsqu'il s'entend à l'extérieur : le bruit produit au moyen d'appareils sonores, qu'ils soient situés à l'intérieur d'un bâtiment ou qu'ils soient installés ou utilisés à l'extérieur. (Extrait du règlement sur le bruit R.R.V.M., c.B3)

6) Le bruit à l'Auberge du Mange Grenouille, Le Bic

Note du RQCB. Un membre du RQCB a adressé à la direction de cet endroit le commentaire nuancé suivant et nous a fait parvenir son envoi en copie conforme.

Tout ce que vous écrivez sur la Toile et dans les média est véridique. Je l'ai constaté, y étant allé plusieurs fois prendre un café avec ma blonde ou un repas gastronomique. Stupéfiant! C'est un lieu charmant, confortable, doté d'un service de qualité supérieure et des commodités des plus modernes C'est joli, fleuri; il y a pas beaucoup d'auberge campagnarde qui valent le Mange Grenouille au Québec et j'en ai vu plusieurs.

Mais, je n'ai jamais recommandé à personne d'aller séjourner chez-vous à cause de quelque chose que vous n'écrivez pas dans vos publicités : le bruit infernal de la route située plus bas ( celle qui ceinture toute la Péninsule) et qui gâche tout. Je conseille à mes amis et connaissances d'aller prendre un repas dans l'auberge, mais jamais d'y séjourner. En plein été, il faut garder la fenêtre de votre chambre fermé, sinon le bruit incessant de la route située plus bas va vous empêcher de dormir, surtout si vous recherchez la tranquillité.

Conseils à ceux qui aiment la paix et le silence: Cette auberge n'est pas recommandable pour un séjour.


Marc Tremblay, Québec, Qc - 25 mai 2009

7) Librairie Renaud-Bray, rue St-Denis, à Montréal

Bonjour,

De ce temps-ci, j'encourage tout client du Renaud-Bray de la rue St-Denis à se plaindre de la musique trop forte. J'ai appris du coup que les employés sont exaspérés de la situation, mais qu'ils n'y peuvent rien (l'un d'eux me disait récemment qu'il a même de la difficulté à entendre les clients au téléphone). Paradoxal tout de même : une librairie où normalement on devrait tout paisiblement bouquiner qui nous impose une musique tonitruante mais qui n'est tout de même pas du hard rock !!!

Philippe Beaudoin, Montréal, Qc - 19 juin 2009

un hôtel qui se démarque : l'Hôtel Catalina en république dominicaine

Le début de cette section déconseille beaucoup d'endroits de villégiature au soleil. Mais il faut savoir que nous sommes des gens qui aimons la vie et le plaisir et nous ne gênerons pas pour être positif et élogieux quand il y a lieu de l'être. Autant nous appellerons au boycottage de certains endroits où la pollution sonore sévit idiotement, autant nous vanterons les mérites de lieux où il est possible d'y échapper. Deux sympathisants du RQCB viennent de séjourner en République Domicaine dans un hôtel qu'ils veulent recommander chaleureusement à tous les amoureux de calme du Québec. Sur le site Web de ce petit hôtel, on peut lire :

"Un séjour à l'hôtel La Catalina est une expérience personnelle unique. Romantique, tranquille, paisible, inspirante, spirituelle et revigorante sont quelques-uns des mots qu'utilisent nos clients pour raconter leur visite chez nous.."

Nous confirmons ces dires et recommandons cet endroit à ceux que les tout-inclus de plus en plus bruyants agressent et lassent au plus haut point.

Voici l'adresse électronique de cet hôtel :

http://www.lacatalina.com/fr/findex.html

http://www.lacatalina.com/fr/fabout.html

---

N.B. Les propriétaires de la Catalina ont longtemps été deux Québécois. Le nouveau propriétaire américain, homme fort sympathique, veut conserver la même formule - gagnante -, ce qui est une excellente nouvelle. En outre, il est toujours aisé à la Catalina de trouver quelqu'un qui parle le français. Et le personnel se distingue par sa gentillesse.

BELLE EXPÉRIENCE AU SOL CAYO LARGO

J'ai passé 1 semaine au sol Cayo Largo et je peux dire que c'est un endroit calme à recommander. Pas de musique forte à la piscine (soit musique classique ou lounge très douce). Pas de haut-parleur ni de véhicule à la plage. Des kilomètres de plage de sable blanc où on peut enfin avoir la paix !

André Clermont, adhérent de la région de Gatineau - 19 février 2009