MUSIQUE DES SPECTACLES EXTÉRIEURS - THERMOPOMPES, FILTREURS DE PISCINE, CLIMATISEURS - jardinage motorisé - FREINS MOTEURS- VERROUILLAGE BRUYANT - ETC.

Nos dossiers prioritaires ne font pas le tour de toutes les sources de pollution sonore. Nos visiteurs, nos membres et sympathisants nous ont signalé d'autres sources dont il faut parler. La liste ci-dessous en fait état.

1) MUSIQUE BEAUCOUP TROP FORTE LORS DES SPECTACLES EXTÉRIEURS

On peut déjà lire le paragraphe SPECTACLES EN PLEIN AIR - VOLUME INDU dans la section TINTAMARRE DANS LES COMMERCES - ET À L'EXTÉRIEUR DE CEUX-CI. (Voir les commentaires de deux de nos sympathisants dans la section COURRIELS DES VISiTEURS plus bas.)

2) THERMOPOMPES, FILTREURS DE PISCINE, CLIMATISEURS

Nous allons bientôt classer ces nuisances sonores de plus en plus fréquentes à l'intérieur de la section BRUITS DE VOISINAGE. Ce sera intéressant de faire l'inventaire des normes permises qui varient d'une municipalité à l'ature.

Dans le règlement en vigueur à Longueuil, l'usage d'une thermopompe, d'un climatiseur, d'une pompe ou d'un ventilateur ne doit pas occasionner un bruit de niveau acoustique supérieur à 53 dB(A). À Greenfield Park, par contre, le maximum toléré est de 50 dB(A).

3) TONDEUSES À GAZON, TAILLE-BORDURE, SOUFFLEURS À FEUILLES (Voir ci-dessous)

4) FREINS MOTEUR et/ou JACOBS (Lire deux éléments plus bas à ce sujet)

5) VERROUILLAGE (de voitures) BRUYANT (voir plus bas)

6) BRUIT DES TRAINS (voir plus bas)

7) BRUIT DES CAMIONS (voir plus bas)

8) BRUIT ÉTÉOLIEN (voir plus bas)

Voici comment nous procéderons pour les dossiers peu étudiés jusqu'ici. Ce sera justement en demandant aux gens concernés de s'impliquer. Pour certains, c'est déjà fait.

À propos des OUTILS DE JARDINAGE BRUYANTS, certains ont fait des suggestions, comme de limiter les heures d'utilisation de ces outils de jardin pour que la nuisance soit moins grande (voir plus bas). Il est certain de manière générale que la population devra demander de plus en plus aux fabricants de produire des moteurs moins bruyants et moins polluants. En attendant, nous proposons que les personnes préoccupées par ce type de nuisance travaillent ensemble. Nous pouvons quant à nous les aider à se mettre en lien les uns avec les autres. Voir la suggestion de Diane Girard, plus bas, sur l'achat de tondeuses plus silencieuses.

Dans tous les dossiers mentionnés dans cette section, il y a au moins une personne souffrant de ce genre de problèmes, dans certains cas quelqu'un a décidé de s'impliquer activement. Nous appellerons les autres à se joindre à eux.

Il s'agit dans le cas du VERROUILLAGE BRUYANT, de M. Philippe Rachiele, de Montréal, qui a déjà écrit un texte sur cette question. Il a aussi mis en ligne un blogue sur la question. On le rejoindra à l'adresse de ce blogue, soit :

http://klaxnon.blogspot.com

Lire l'opinion d'un candidat à la mairie du Plateau Mont-Royal à ce sujet de même que les réactions de quelques personnes :

http://www.lucferrandez.com/estis-de-klaxons

Dans le cas des FREINS-MOTEUR freins-moteur, il s'agit de M. Denis  Gauthier, de Saint-Tite, qui appelle à l'aide sur cette question.

Dans le cas du BRUIT ÉTÉOLIEN, nous pourrons mettre en contact les personnes préoccupées par cette question avec M. Nicolas Rodrigue, de Sacré-coeur-de-Jésus, qui a déjà écrit des textes aux autorités à ce sujet.

Dans le cas des moteurs de POMPES DE PISCINE HORS-TERRE, mentionnons Catherine Bich et Marcel Lépine, de Gatineau, dont nous reproduisons le témoignage ci-dessous.

Il en va de même des problèmes du BRUIT DES CAMIONS et du BRUIT DES TRAINS. Ce sont des dossiers au sujet desquels les gens nous ont écrit. Soulignons que le problème du bruit des camions est aussi abordé dans notre section RQCB-RÉGIONS.

L'invitation est lancée ! Sur l'un ou l'autre des autres dossiers abordés ici, regroupez-vous et travaillez ensemble, en n'oubliant pas de continuer de faire en sorte que le REGROUPEMENT QUÉBÉCOIS CONTRE LE BRUIT soit mieux connu partout au Québec car nous continuons de croire qu'il faut aborder la pollution sonore comme phénomène global et créer des solidarités. Car c'est à une culture du bruit que nous avons affaire de même qu'à une civilisation où le culte de la technologie s'est mis à l'emporter sur d'autres aspects comme la qualité de vie. Il s'agit de cesser de se mettre à genoux devant les possibilités technologiques. À ce sujet, citons un passage d'un article paru dans le cahier ACTUEL de la Presse du 10 juin 2007, article intitulé CES BRUITS QU'ON PASSE SOUS SILENCE. L'article est de Charles Meunier et c'est Chantal Laroche, audiologiste, qui y tient parole en l'occurence.

"Le bruit est dangereux sur le plan physiologique et psychologique et ses manifestations nous rejoignent dans la quasi-totalité de nos activités. Comme le précise Chantal Laroche, audiologiste et professeure titulaire à l'Université d'Ottawa, c'est là le danger: «On finit par croire que le bruit que l'on supporte est normal. À telle enseigne que même les constructeurs ne voient aucun problème à justifier le vacarme que font leurs machines. Ils affirment que ce sont leurs clients qui veulent du bruit. Un peu comme si la performance d'un engin était directement proportionnelle au bruit qu'il produit."

N.B. Au sujet des freins Jacob, on peut lire un papier de Pierre René de Cotret paru dans Le Devoir.

http://www.ledevoir.com/2005/10/11/92322.html?313


INNOMBRABLES MOTEURS DE PISCINES HORS-TERRE

Je considère que ce problème est grandissant et mérite qu'on s'y attarde ou du moins qu'on le reconnaisse. Il s'agit du problème des innombrables moteurs de piscines hors-terre qui se multiplient sur les propriétés privées. Il s'agit d'un bruit relativement faible,et sans doute tolérable le jour,mais il en va autrement la nuit. Nous vivons dans un quartier tranquille de Gatineau, et le bruit nocturne des pompes de piscine est un véritable problème.Tolérable le jour puisqu'il est relativement couvert par les bruits ambiants de la ville,il devient intolérable la nuit,surtout dans les quartiers tranquilles où les autres sources de bruit sont minimes.Le vrombissement constant de ces pompes devient une véritable nuisance publique.
Ce type de bruit,assez faible mais constant et vibratoire, illustre bien le fait qu'un bruit n'a pas besoin d'être fort pour être dérangeant.La simple mesure des décibels ne permet pas toujours de juger de l'effet délétère d'un bruit. Un bruit de basse tonalité, faible, constant et vibratoire, devient rapidement extrêmement agressant.Ceci ne semble pas attirer l'attention des municipalités qui édictent les lois relativement au bruit sur leur territoire. Elles se contentent d'établir un nombre de décibels ne devant pas être dépassés,sans par ailleurs tenir compte de d'autres facteurs importants tels la durée,le caractère du bruit,etc.
Ce qui nous irrite particulièrement est le fait que cette source de bruit pourrait très facilement être contrôlée,sans nuire à la qualité de l'eau des piscines. Hydro-Quebec a d'ailleurs mené une campagne publicitaire à cet effet,qui nous renseigne entre autres sur le fait (malheureusement ignoré ou méconnu)que le temps de filtration de la piscine devrait être proprotionnel à la température extérieure.Une quinzaine d'heures par jour est amplement suffisante par temps très chaud(30 degrés C et plus),et ce temps de filtration peut diminuer considérablement (à 6h par jour) lorsque le temps est plus frais,au printemps ou en septembre,par exemple.
Or, de nombreux propriétaires de piscine font allègrement vrombir leurs moteurs de pompes 24H/24,et ce de mai à octobre.Comme leur pompe est le plus souvent placée à l'extrémité opposée de leur terrain,et que le bruit de leur propre pompe est assez efficacement stoppé par la masse d'eau contenue dans leur piscine,les premières victimes du bruit desdites pompes sont les voisins,surtout s'ils n'ont pas de piscine dans leur cour pour atténuer le bruit transmis.On devrait obliger les propriétaires de psicine à installer la pompe sous leurs fenêtres.Peut-être cela les sensibiliseraient-ils au bruit généré.
La multiplication des piscines sur les propriétés privées est un phénomène exponentiel, il n'y a qu'à jeter un œil sur « Google Earth » ou regarder par le hublot d'un avion en cours d'atterrisage à Quebec,Montréal ou Ottawa pour s'en rendre compte.Il serait temps que les municipalités émettent des règlements obligeant la fermeture desdites pompes de 23h00 à 7h00.
Merci !

Catherine Bich et Marcel Lépine

INVITATION À L'ACHAT DE TONDEUSES SILENCIEUSES

Fermier " Quel plaisir de voir enfin les gens s'organiser autour du "non bruit", et bravo au Magazine Espaces Hiver 2008 par lequel nous avons appris votre existence. Depuis le temps que cela nous agace.... il s'agit tout à fait, comme vous l'indiquez, d'une agression psychopsychologique.  Merci de nous fournir, à travers votre site, des données qui peuvent nous permettre d'argumenter et d'agir à ce sujet. Également formidable d'indiquer les endroits déconseillés et les lieux de quiétude, rien de tel pour faire pression ! Je vais me faire un plaisir de faire circuler l'adresse de votre site.
Je tiens pour ma part à féliciter ceux qui optent pour "l'huile de bras" plutôt que les moteurs bruyants lorsqu'il s'agit de tondre leur pelouse ...Je vous suggère d'ajouter des suggestions à ce sujet sur votre site. Ainsi par exemple, Rona offre la tondeuse manuelle et la tondeuse rechargeable, toutes les deux apparemment silencieuses, en plus de la tondeuse électrique et celle à essence. Invitation à concitoyens à préférer les plus silencieuses.
( http://www.rona.ca/contenu/tondeuse_accessoires-outils-livres_horticulture )

Clin d'oeil aussi aux médias : qu'est-ce qu'ils attendent pour accorder plus de place à ce genre de sujet et en faire des dossiers de fond ?

Svp m'inscrire à votre liste d'adhérents. "


Diane Girard, Montréal, Qc - 26 janvier 2008

Note du RQCB : Pour faire suite aux suggestions de Mme Girard de Montréal, on peut lire dans Internet l'article suivant intitulé Le bruit dominical d'une tondeuse à gazon augmente le risque d'infarctus du myocarde. Dans le site Web de Scientists of America.

http://www.scientistsofamerica.com/index.php?texte=77

---

N.B. La photo en tête de ce paragraphe est emprunté au site de Scientists of America. Photo : © Luda Berlinerblau - Fotolia.com

FREINS JACOB (+ mesures d'atténuation du bruit lors de chantiers de construction ou de rénovation)

Dans le site du MTQ, on retrouve un petit paragraphe intitulé RESTRICTION SUR L'UTILISATION DE FREINS MOTEUR. Le voici.

Les freins moteurs, communément appelés « freins Jacob », servent surtout à améliorer l'efficacité du freinage des camions qui sont notamment très chargés ou se trouvant dans une dénivellation. Leur utilisation engendre un bruit bien identifiable qui est jugé généralement irritant. À moins que la sécurité ne soit compromise, des restrictions sur l'utilisation des freins moteurs sont imposées aux camions circulant sur le chantier.

...

N.B. Toute cette page Web peut avantageusement être consultée puisqu'elle porte sur la gestion du bruit et de la poussière lors de travaux de construction ou de réfection dans l'île de Montréal. Ce qui se trouve là constitue un pas dans la bonne direction. Au citoyen de demander que ça soit mis en application.

http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/regions/montreal_ile/gestion_bruit_poussiere#silencieuxhaut

courriels de visiteurs

MOTEUR DEUX TEMPS ET JARDINAGE

Le moteur deux temps sévit sous une nouvelle forme dans le jardinage !
Les entreprises de jardinage de l'ouest de Montréal (et sans doute d'ailleurs) font un usage de plus en plus répandu d'un outil motorisé à la fois bruyant et malodorant. Il s'agit d'un genre de souffleuse ou de canon portatif qui souffle les feuilles et le gazon pour les entasser avant le ramassage. Le râteau et le balai, outils traditionnels silencieux, sont donc en voie d'être supplantés par cet engin qui fait gagner du temps à quelques entrepreneurs au détriment de la qualité de l'environnement.
On peut aussi s'interroger sur les conditions de travail des employés qui doivent faire fonctionner cet appareil en le portant sur leur dos et en respirant plusieurs heures par jour des émanations nocives dans le bruit et les vibrations.
La pollution sonore et atmosphérique aussi irritante qu'injustifiable découlant de l'usage de cet appareil contrevient‑elle aux normes en vigueur ? La question mériterait certainement d'être étudiée et l'administration publique alertée de cette atteinte supplémentaire à la qualité de vie des citadins.
Je profite de cette occasion pour exprimer mon encouragement au RQCB et ajouter mon nom à la liste de ses sympatisants.

Nicole Michaud - 13 mai 2008

LE PARC JEAN DRAPEAU OU LE DÉPOTOIR SONORE DE MONTRÉAL

Bonjour,

J'ai pris connaisssance du RQCB il y a quelques temps déja par la parution d'un commentaire dans le journal de Le Devoir.
La situation que je désire dénoncer c'est le vacarme issu des nombreux événements qui se déroulent au Parc Jean-Drapeau sur l'île Notre-Dame.
Voilà 10 ans que j'habite Saint-Lambert sur la rive sud de Montréal et d'année en année je dois me farcir de plus en plus de bruit.
De la pétarade des feux d'artifices au Cirque Grand-Prix de Formule1, de la course NASCAR aux Week-Ends du Monde, des Piknik électroniques au shows rock, voilà qu'il m'est quasi impossible de pouvoir espérer passer une soirée du samedi ou du dimanche à souper tranquille sur ma véranda.
En fouillant sur le site internet du parc Jean-Drapeau et son calendrier des activités j'ai noté sur mon calendrier :
2 courses automobiles
6 shows rock
9 feux d'artifices
15 piknik électroniques (musique Techno)
10 soirs (évidemment!) de musique du monde.

Imaginez mon dépit, Qu'est-ce qu'un pauvre citoyen peut faire ?

Philippe Turin, Saint-Lambert, Qc - 2 juin 2008

THERMOPOMPE DE PISCINES

Notre voisin vient de se faire installer une piscine avec une vieille
thermopompe pour chauffer l'eau.  Celle-ci est très bruyante et elle
fonctionne jour et nuit. Je souhaite aller voir mon voisin pour lui dire que
ce bruit nous dérange et je veux lui proposer des solutions pour l'atténuer.
J'ai lu sur Internet qu'il est possible de placer un capuchon isolant appelé
aussi insonorisateur de compresseur. J'ai appelé plusieurs entreprises
spécialisées en installation et réparation de thermopompes de piscines et
tous me disent ne pas offrir ce produit.

Connaissez-vous des solutions qui permettraient de réduire le bruit d'une
thermopompe de piscine
?

Mylène Courval, Mont-Saint-Hilaire, Qc - 10 juin 2008

----

N.B. - Des adhérents, sympathisants ou visiteurs du RQCB ont-ils une réponse à donner à Mme Courval ? Communiquez-la lui par notre intermédiaire. Écrivez à courrier@rqcb.ca

MUSIQUE TROP FORTE À LA FÊTE DES NEIGES 09

La lettre qui suit, de Madame Sophie Cugno de St-Lambert, a été envoyée aux destinataires mentionnés juste après ce pagagraphe et au RQCB. Nous dirons tout de suite deux choses : a) la musique lors des événements extérieurs a tendance à être de plus en plus forte et beaucoup trop forte, ce qui doit absolument être corrigé en fixant des seuils à ne jamais dépasser, et b) est-il concevable qu'autant d'événements extérieurs se tiennent au même endroit, surtout quand c'est le laissez-faire le plus inadmissible qui prévaut en ce qui a trait aux décibels permis ? Voici donc le texte de Mme Cugno avec qui nous sympathisons tout à fait. Son propos d'ailleurs rejoint celui de M. Philippe Turin juste un peu plus haut.

: marcelgtremblay@ville.montreal.qc.ca , clientele@parcjeandrapeau.com , geraldtremblay@ville.montreal.qc.ca , rcollins@parcjeandrapeau.com
Cc: maire.mayor@ville.saint-lambert.qc.ca , michelev.lortie@ville.saint-lambert.qc.ca , forum@lapresse.ca , journal.saintlambert@videotron.ca , rdicomm@montreal.radio-canada.ca , courrier@rqcb.ca

 

À qui de droit ou à qui aura le courage de prendre action,


Saviez-vous que durant les 2 dernières fins de semaine, la Fête des Neiges a lieu au Parc Jean Drapeau ? Moi, je le sais puisque je réside à Saint-Lambert et qu'il semble qu'une fête au Parc ne puisse se dérouler sans encore une fois faire subir aux résidants des alentours une pollution sonore incroyable. Je suis présentement dans ma maison, toutes fenêtres fermées, et j'entends le bourdonnement de la musique ainsi que l'animateur de foule. Dans ma cour, le niveau de décibels est ahurissant et continuel (lire 4-5 heures par jour samedi et dimanche depuis 2 week-ends.)
Depuis 5 ans, j'habite Saint-Lambert et l'histoire se répète malgré les multiples démarches entreprises afin de demander à la ville de Montréal de respecter les citoyens des villes environnantes. Le Parc Jean Drapeau fait preuve d'une non écoute, d'un manque de bonne foi et d'un manque de respect. Les autorités prennent note des plaintes, mais leur inaction persistante a atteint un sommet. En espérant que le nouveau responsable du Parc Jean Drapeau, Monsieur Marcel Tremblay, nous offrira une autre solution que de nous recommander de porter des bouchons tout en nous "cramponnant".
Auparavant, le bruit arrivait seulement à la belle saison pour nous quitter qu'à la fin de l'automne tel un oiseau migrateur, mais il semble que la pollution sonore ne soit pas frileuse maintenant. Je ne peux être dans ma cour en raison du bruit assourdissant (pour ne pas dire abrutissant) qui provient des évènements fréquents tenus au Parc Jean Drapeau. Cet été, j'ai reçu la programmation du parc. Calendrier chargé de pollution sonore :
Piknik électronique tous les dimanches de 12-13H00 à 23H00 ++ du 18 mai au 28 septembre, avec spéciaux durant 3 fins de semaine de janvier en 2009
Grand prix de F1 du 6 au 8 juin (le croiriez-vous, cet évènement est un des moins bruyants par sa durée: seulement 2 petites heures par jour de vroum, vroum)
Concerts Heavy Métal les 21 et 22 juin de 13H00 à 23H00 (la totale: 22 groupes de Heavy Métal pendant 20 heures!)
Week-ends du monde avec musiques créole, merengue et latines les 28 et 29 juin, 4 ,5,6,10,12,13,19 et 20 juillet
Vans warped tour le 20 juillet (pas tout à fait une berceuse)
Jamaica day le 26 juillet
Nascar les 1er et 2 août
3 et 4 août Osheaga
6 août Radiohead
et maintenant, la Fête des Neiges (qui aurait crû que cet événement nécessiterait autant de bruit)
...
J'ai la chance de me farcir tous ces événements gratuitement ! Il y en a pour tous les goûts ! Marquez vos calendriers et vous remarquerez que cet agenda ne laisse pas beaucoup de répit. De plus, une grande partie de ces concerts durent la journée entière (on ne parle pas ici de 2-3 heures de bourdonnement.) Il n'est pas rare que les concerts se poursuivent jusqu'à minuit 30. Ah oui, j'oubliais, à tout cela s'ajoute les feux d'artifices une à 2 fois par semaine ! Je lisais cet été un article dans La Presse sur la pollution causée par les feux, mais malheureusement, il n'y avait aucune mention de la pollution sonore causée par les pétards. Les journalistes qui couvraient le concert de Radiohead critiquaient le fait que les feux nuisaient au spectacle. Ont-ils eu une petite pensée pour les résidants qui vivent ce tintamarre régulièrement ?
Je veux bien être tolérante, mais tout cela dépasse les bornes. Il me semble que nous avons quand même droit à un peu de calme. La modération a bien meilleur goût. Vous allez dire, encore une râleuse de Saint-Lambert, mais je vous mets au défi de vous mettre à ma place. Je suis certaine que votre qualité de vie en prendrait pour son rhume et que vous seriez plus sensibles à cette pollution sonore. Oubliez les BBQ en famille, le jardinage, les fêtes d'enfants ou l'apéro dans la cour. Tout ce bruit, ça use et ça rend las. Vous ressortiriez sûrement tendus de cette expérience.
Si vous participez à quelques événements choisis, c'est agréable.
Lorsqu'on vous impose cette présence sonore sans vous laisser le choix en continu, ça fait monter la tension artérielle !
Ne vous méprenez pas, je n'ai rien contre le public de ces évènements. Je suis pour les arts, la culture, le sport et le divertissement. J'en ai plutôt contre nos dirigeants et gestionnaires municipaux qui ne songent qu'à générer des revenus et qui n'ont même pas l'intelligence de réaliser que ces évènements ont un effet cumulatif sur la santé de la population des environs. Je n'ai rien contre le profit, mais il y a d'autres moyens de faire de l'argent dans le respect.
Le service à la clientèle du Parc Jean Drapeau ne retourne même pas ses appels. La direction du Parc Jean Drapeau s'en lave les mains. Que faut-il faire pour se faire entendre dans tout ce bruit? Écrire une énième lettre d'opinion ou lancer une énième pétition? J'ai pensé pendant plusieurs années qu'une entente respectueuse pourrait être conclue entre St-Lambert et Montréal et que la mission du Parc Jean Drapeau pourrait être revue afin de cadrer avec l'environnement géographique des îles à proximité d'un quartier résidentiel, mais j'ai fait preuve d'une grande naïveté et d'un manque de lucidité. Pourtant, plusieurs alternatives ont été proposées afin d'amenuiser les impacts négatifs, mais la ville les ignore. Ce serait pourtant simple d'orienter la scène et les hauts parleurs autrement, de réduire la fréquence des événements, de choisir les spectacles en tenant compte du niveau de bruit généré, de contrôler le niveau sonore, de forcer l'arrêt d'un spectacle à une heure donnée, de revoir la vocation du Parc... Ce ne sont pas les idées qui manquent.
Comment se fait-il que la ville de Montréal accorde des permis pour la tenue de tous ces évènements sans considération pour la population et ce malgré les multiples plaintes des résidents ? Probablement parce que ces plaintes sont ignorées des autorités et que personne n'assume la responsabilité de cette pollution sonore. La police de Montréal se dit impuissante puisque la ville de Montréal a délivré des permis aux organisateurs. De son côté, la ville de Saint-Lambert n'a aucun contrôle sur les évènements se tenant sur le territoire montréalais bien qu'envahissant son paysage sonore. Le niveau de décibel permis n'est ni contrôlé ni respecté. En coeur, vous nous répondez: " Votre opinion est importante pour nous " ! Laissez-moi rire. Pendant ce temps, les citoyens prennent leur mal en patience et s'impatientent.
Il me semble qu'il y a de bonnes raisons pour lesquelles les discothèques à ciel ouvert se font très rares. C'est une simple question de civisme.
(...) S'il fallait qu'un particulier installe des haut-parleurs extérieurs, je crois bien que la police ne tarderait pas à rétablir l'ordre public. La liberté des uns s'arrête lorsqu'elle empiète sur la liberté des autres...
A-t-on vraiment besoin de tout ce bruit pour se remplir la tête ? Est-ce que le silence relatif est devenu intolérable pour plusieurs ? (...)
J'espère que le maire Finn fera valoir rapidement les droits de ses
citoyens à une qualité de vie auprès du maire Tremblay et de son frère.
Nous avons suffisamment fait rire de nous. Ça fait des années que nous attendons des résultats, mais la situation se détériore. Messieurs Tremblay, passez à l'action et respectez vos voisins !


Sophie Cugno, St-Lambert, Qc - 1er février 2009

BRUIT INTENSE RUE CLYDE À VILLE MONT-ROYAL

Le 12 août 2009

Nous sommes des résidants de Ville Mont-Royal vivant sur une petite rue qui se nomme Clyde. Cette rue qui est sens unique nord-sud fait 3 coins de rues et est située dans un secteur résidentiel. Nous avons un problème de bruit intense causé par le trafic abondant et par 70 autobus de la STM qui passe quotidiennement sur cette rue, de 6:00 am jusqu'à 2:00 am. Il existe d'autres possibilités pour ces véhicules de passer ailleurs, mais la Ville semble considérer et ce malgré nos plaintes, toutes nos suggestions d'une façon négative.

Cette situation nous empoisonne la vie et ce tout au long de l'année, nous cause un stress incessant par le bruit et nous empêche de vivre pleinement la quiétude à laquelle nous avons droit. Une pétition a été déposée à la Ville au mois de mai 2009. Il y a un article qui est déjà passé dans notre journal local dénonçant cette situation.


Merci de l'attention que vous porterez à la présente.

Marie-Claude Langevin.
pour les résidants avoisinants et sur la rue Clyde

mclangevin@live.ca

--

P.S. Le RQCB invite les personnes intéressées à travailler avec ce groupe de citoyens à joindre Madame Langevin par courrier électronique. De même, dans l'esprit de toute cette section intitulée "autres dossiers", nos membres ou visiteurs qui auraient quelque idée concernant le problème de nuisance sonore que rencontrent ces résidants sont invités à entrer en communication avec eux.

Le bruit : deux poids, deux mesures à Montréal - projet de règlementation du bruit À L'ÉTUDE dans Mercier Hochelaga Maisonneuve

Les bruits de la banlieue

Le bruit : deux poids, deux mesures à Montréal

Tel est le titre du texte de Nicole Savoie, une lettre d'opinion parue dans Cyberpresse. Elle se rapporte aux bruits de voisinage liés aux outils de jardinage de même qu'aux outils de construction et de rénovation utilisés trop en tout temps sans laisser de répit.

Voici un extrait de ce texte :

"Cela ne s'arrête pratiquement pas, du printemps jusqu'à tard l'automne. Jusqu'à ce que l'abri Tempo ait enlaidi l'entrée de garage des duplex et des bungalows de l'est de Montréal. À ce moment, soulagement indicible, exception faite de la souffleuse à neige, les moteurs se taisent. J'appelle bizoune tout instrument électrique remplaçant l'outil manuel et qui m'apparaît être dans les mains de certains hommes l'extension de leur membre viril, tant la jouissance est manifeste lors de l'utilisation. C'est à qui aura la plus grosse bizoune et le bruit généré par l'engin en est le critère absolu. Je n'ai pas vu de femmes manipuler ce genre d'outils. " (...)

"Après avoir vécu 30 ans à l'ouest du boulevard Saint-Laurent, plus précisément à Outremont, je pose la question suivante aux élus de l'arrondissement et à l'administration de Montréal : pourquoi deux poids, deux mesures à l'est et à l'ouest ? Comment expliquer le laxisme prévalant dans le secteur Louis-Riel, où j'habite, alors que le règlement d'Outremont interdit la tondeuse à moteur le dimanche et les travaux de rénovation ? "

Suite à la lettre d'opinion de Mme Nicole Savoie, parue dans Cyberpresse le 11 mai 2010, et aux démarches de cette citoyenne dans son arrondissement montréalais, le maire de cet arrondissement, Réal Ménard, a fait savoir le 14 mai 2010 que le conseil étudiait un projet de règlementation du bruit dans Mercier Hochelaga Maisonneuve.

Lire le texte entier de Mme Nicole Savoie

http://www.cyberpresse.ca/place-publique/courrier-des-lecteurs/201005/11/01-4279455-le-bruit-deux-poids-deux-mesures-a-montreal.php

--

P.S. La photo au début de ce paragraphe est une de celles qui accompagnent un article de Guillaume Poulin-Goyer dans le journal de St-Bruno, article intitulé LES BRUITS DE LA BANLIEUE et paru le 7 mai 2010. Lire cet article repris dans MonteregieWeb.

http://monteregieweb.com/Mon_Saint-Bruno/main+fr+01_300+Les_bruits_de_la_banlieue.html?ArticleID=640831